Le vent

Balade sur un grain de sable
LE VENT

Lorsque le vent souffle lors des basses mers, les grains qui sont émergés se trouvent soumis au phénomène d’éolisation, c’est-à-dire à l’influence du vent.

Cette fois, aucune pellicule d’eau n’entoure les grains pour amortir les chocs, et les traces qui résultent du contact brutal des grains entre eux présentent une morphologie caractéristique : il s’agit, selon la violence des impacts, soit de V de choc, soit de croissants de choc, qui, lorsqu’ils sont fraîchement formés, ont toujours des bordures très anguleuses. Celle-ci ne seront polies que si les grains retournent à la mer et sont à nouveau brassés dans l’eau.

Traces de choc éoliennes

Dans le cas contraire, les grains poussés vers la terre s’accumuleront en formant des dunes littorales qui dominent les plages. Là, il arrive que le sel (chlorure de sodium) provoque la formation de fleurs de silice orthogonales.

Fleur orthogonale