Les plages marines PDF Imprimer Envoyer
Écrit par L'Administrateur   
Mardi, 17 Mai 2011 18:13

Balade sur un grain de sable 

LES PLAGES MARINES
 
L'eau de mer, contrairement à l'eau douce, est sous-saturée non seulement en silice amorphe, mais même en quartz ; en effet, sa concentration en silice dissoute est très basse : en moyenne, elle est inférieure à un milligramme par litre avec un maximum de quatre milligrammes par litre. Les parties de l'océan ayant les concentrations les plus élevées en silice dissoute sont donc légèrement sous-saturées en ce qui concerne le quartz, mais n'atteignent que le dixième de saturation par rapport à la silice amorphe.
 
 Les plages marines sont caractérisées par les alternances de hautes et de basses mers : c'est ce qu'on appelle la zone intertidale ou zone de battement de marée.
 
Lors des hautes mers, les sables se trouvent donc immergés dans l'eau de mer, très sous-saturée en silice dissoute, et soumis en même temps à un brassage plus ou moins violent selon l'énergie des vagues.
 
Leurs arêtes vont donc être affectées, comme dans les rivières, par des traces de choc à gradient de polissage, mais un autre phénomène apparaît : l'eau de mer va ronger les traces de choc, qui vont être exploitées par des figures de dissolution identiques à celles que nous avons rencontrées dans les milieux pédologiques, à la différence près qu'au lieu d'une localisation anarchique due à l'immobilisation des grains, elles sont localisées sur les arêtes de ceux-ci.
 
Lors des basses mers, les grains se trouvent exposés à l’air libre. Or, leur surface n’est généralement pas lisse. Des dépressions plus ou moins profondes l’affectent, dans lesquelles stagnent de minuscules gouttes d’eau de mer : à l’échelle des micro-organismes, celles-ci représentent de véritables étangs salés où peuvent vivre diatomées et bactéries. L’évaporation progressive de l'eau, alors que la quantité de silice qu'elle contient reste évidemment la même, provoque une sursaturation en silice dissoute, laquelle précipite sous forme de dépôts globuleux. Ceux-ci vont emprisonner les micro-organismes qui vivaient dans les dépressions et les recouvrir peu à peu.
 
Diatomées
 

 
Diatomées x10'000
 

 

Mise à jour le Mardi, 02 Août 2011 15:09